UN POINT DE VUE SCIENTIFIQUE

Stratégies du
quasi-jeûne 

STANDARDISATION DU JEÛNE

Nouvelles interventions à distance en matière de santé

La question de savoir comment vivre plus longtemps, en bonne santé, se pose avec de plus en plus d’acuité. La population des pays industrialisés connaissant un vieillissement croissant, les maladies chroniques, dont notamment l’obésité ou les maladies cardiovasculaires, progressent à un rythme inquiétant. Cela dit, les scientifiques ont découvert que le jeûne périodique répété est susceptible d’exercer quantité d’effets bénéfiques sur la santé.

Il n’y a pas que les animaux sauvages à être régulièrement obligés de se passer de nourriture pendant un certain temps : les périodes où, pour des raisons saisonnières ou autres, il n’y a pas ou peu de nourriture disponible, jonchent en effet l’histoire de l’humanité. Bien que de nos jours nous n’ayons plus à relever les mêmes défis, la recherche montre qu’une restriction temporaire de l’apport alimentaire peut nous être fort bénéfique. Et c’est justement là qu’interviennent les différents types de jeûne qui consistent à s’abstenir de manger pendant un laps de temps relativement court, par exemple de 16 à 48 heures, ou sur une période plus longue, pouvant s’étaler au besoin sur plusieurs semaines d’affilée.

Si les cures ou les retraites de jeûne ne datent pas d’hier, loin s’en faut, la popularité du jeûne thérapeutique est relativement récente. Ce phénomène a contribué au développement de diverses méthodes qui « miment » le jeûne, les fameux quasi-jeûnes ou Fasting Mimicking Diets (FDM) en anglais. Ces régimes proposent des repas préportionnés, sous emballage, visant à reproduire les effets du jeûne, sans les inconvénients soi-disant connexes. Les programmes de quasi-jeûne furent spécifiquement conçus pour parvenir à activer plusieurs mécanismes d’actions positives, propres au jeûne, dont le déclenchement de changements intracellulaires bien ciblés, tout en continuant à consommer une certaine quantité de calories. Pour aller plus loin, voici un survol exhaustif de ces différentes méthodes.

Comment les cures de quasi-jeûne agissent-elles ?

Définir le jeûne n’est pas chose aisée, ce terme recouvrant un large éventail de méthodes et d’objectifs. Généralement, on entend par jeûne un renoncement temporaire, volontaire, à toute nourriture solide et/ou toute boisson, souvent justifié par des coutumes religieuses, des objectifs thérapeutiques ou l’adaptation à des cycles naturels. Au demeurant, depuis que les bénéfices potentiels du jeûne pour la santé ont fait l’objet de recherches scientifiques, une kyrielle de définitions scientifiques et médicales sont venues s’y ajouter. Et à la définition de se complexifier encore davantage avec l’émergence des différentes stratégies de quasi-jeûne !

Éminent chercheur en gérontologie et en nutrition, Valter Longo fit œuvre de pionnier dans le développement de la méthode du quasi-jeûne. En 2013, à l’occasion du congrès international, organisé de conserve par l’Association Médicale Jeûne & Nutrition (ÄGHE) et les cliniques Buchinger Wilhelmi, il se vit décerner le prix de la Fondation Maria Buchinger pour ses travaux « Jeûne et longévité » et « Jeûne et cancer ». Partant de ses études sur les bienfaits de la restriction calorique, le professeur Longo mit au point un programme alimentaire, standardisé, qui imite le mode d’action du jeûne, tout en fournissant des nutriments essentiels.

Le premier régime de quasi-jeûne, lancé sur le marché, s’articulait autour des formules et recettes élaborées conjointement avec l’Université de Californie du Sud et la société L-Nutra. Le programme est conçu pour une durée de cinq jours.

> Le premier jour, il fournit environ 1.100 kcal à partir de 11% de protéines, 46% de lipides & 43% de glucides

> Les jours 2 à 5, il fournit environ 700 kcal de 9% de protéines, 44% de lipides et 47% de glucides

Le programme a rapidement connu un grand succès et a fait l’objet de nombreuses études scientifiques. Au nombre des plus remarquables figurent celles menées sur des souris, qui ont montré qu’un quasi-jeûne de 4 jours, pratiqué tous les deux mois dès l’âge moyen, pouvait contribuer à prolonger la durée de vie, réduire l’apparition de tumeurs, inhiber les inflammations et améliorer la mémoire au-delà du seuil de sénescence. Chez l’être humain, un quasi-jeûne de cinq jours, tous les trois mois, est à même de réduire non seulement les marqueurs du vieillissement, mais aussi ceux du diabète, du cancer et des maladies cardiovasculaires, et ce, notamment chez les sujets présentant en amont des taux élevés pour ces marqueurs (taux de cholestérol, pression artérielle, glycémie etc.).

Si le principe du quasi-jeûne s’est également avéré efficace pour la standardisation d’une intervention à distance, combinant certains effets du jeûne, il existe néanmoins un potentiel d’amélioration indéniable en la matière. Dans les études sur le quasi-jeûne, l’observance des régimes est généralement assez faible, les sujets rechignant souvent à en consommer certains composants. Il est fort probable que cette réticence tienne à ce que ces programmes consistent en des repas déshydratés, prêts à l’emploi, optimisés pour une longue conservation. D’autres stratégies de quasi-jeûne, par exemple des programmes à base d’aliments frais, pourraient vraisemblablement contribuer à une meilleure acceptation. Notre COFFRET JEÛNE Buchinger Wilhelmi est différente à cet égard.

Le COFFRET JEÛNE Buchinger Wilhelmi

Notre programme de cinq jours prévoit des repas prêts à l’emploi, à base d’ingrédients végétaux bio qui fournissent en moyenne 623 kcal par jour et se composent de:

> 9,8 g (6,2 %) de protéines

> 41,5 g (26,6 %) de glucides

> 44,7 g (64,7 %) de lipides

Le choix du contenu, soigneusement élaboré, comprend des soupes, des huiles de qualité riches en acides gras polyinsaturés, du houmous (purée de pois chiches), de la compote de pommes, du miel et des noix de cajou. Chacun des repas mis au point par notre chef de cuisine et notre équipe scientifique est conçu pour nourrir à la fois le corps et l’esprit.

Tomaten Transition Soup als Bestandteil der FASTENBOX für zu Hause von Buchinger Wilhelmi

L’objectif majeur du programme est de réduire sans à-coups l’apport calorique, tout en limitant la quantité de glucides consommés à moins de 50 g par jour. La composition spéciale des repas permet à l’organisme d’entrer plus facilement en cétose, un état métabolique qui favorise la régénération cellulaire, l’un des effets recherchés du métabolisme du jeûne.

> d’ingrédients frais bio

> sans « shakes » ou barres artificielles

> une expérience de jeûne aussi saine qu’enrichissante

Le programme de 5 jours a également été échafaudé de manière à réduire la mastication au minimum, afin de ne pas stimuler outre mesure la sécrétion salivaire et la digestion qui en découle.

Buchinger Wilhelmi FASTING BOX von oben mit Suppen, Ölen, Tee, Cashew-Kernen und mehr

L’étude COFFRET JEÛNE

À l’heure actuelle, les effets de notre COFFRET JEÛNE sur la santé sont encore sous la loupe de notre équipe scientifique, mais comme nous brûlons d’impatience de partager avec vous les résultats passionnants de notre étude (une fois résumés dans une publication scientifique, s’entend !), laissez-nous au moins vous donner un bref aperçu des prodigieux efforts investis dans ce projet de recherche, avec en amont cet « instantané » qui laisse déjà subodorer l’engagement et la minutie qui règnent en coulisses :

• 64 sujets humains

• 256 bilans sanguins

• 1.269 échantillons sanguins, entreposés dans notre biobanque

• 768 mesures de cétonémie

• 11.776 points de données de paramètres sanguins

• 14.863 réponses aux questionnaires

• 459.284 points de données sur le microbiote intestinal

Restez à l’écoute, nous vous tiendrons informé !

S’abonner à la newsletter
Vers nos études

Compléments alimentaires imitant les effets du jeûne

Outre les méthodes traditionnelles de jeûne, les chercheurs ont également étudié des substances qui imitent les effets du jeûne et qui pourraient, de ce fait, constituer une autre piste intéressante pour profiter pleinement des bienfaits du jeûne sur la santé. Ces dits composés « mimétiques de la restriction calorique », présents naturellement dans certains aliments ou pouvant être synthétisés en laboratoire, sont censés imiter les effets physiologiques du jeûne au niveau moléculaire, en stimulant l’autophagie.

Au nombre des exemples de ces substances :

• le resvératrol, présent dans le vin rouge et le raisin

• la quercétine, abondante dans les fruits et les légumes

• la spermidine, un composant essentiel du germe de blé

• la rapamycine, peut-être le mimétique de restriction calorique le plus connu, a été trouvée à l’origine dans un échantillon de sol de l’île de Pâques.

Même si, pour arriver à déclencher certains mécanismes moléculaires qui sont également activés par le jeûne, de telles substances imitant le jeûne se révèlent prometteuses en laboratoire, on est en droit de douter qu’elles puissent réellement exercer des effets physiologiques comparables. Un « vrai » jeûne implique une interaction ultracomplexe de processus métaboliques et cellulaires, déclenchés à la fois par l’absence de nutriments et par le système digestif. Le jeûne agit, en outre, et sur les taux hormonaux, et sur les modèles d’expression génétique, ce qui contribue justement à maximiser ses effets thérapeutiques.

Après avoir été considérée comme un antibiotique antifongique potentiel, la rapamycine s’est avérée à même d’exercer un effet immunosuppresseur comme d’augmenter la longévité d’animaux de laboratoire. Des études scientifiques ont toutefois montré que même le plus efficace mimétique de restriction calorique, la rapamycine, ne parvient pas à reproduire tous les effets d’une véritable restriction calorique. Sans compter que la prise de telles préparations risque même d’exercer des effets négatifs sur le long terme. À titre d’exemple, plusieurs études ont révélé que la rapamycine affecte la tolérance au glucose, alors qu’il a été démontré que le jeûne peut, lui, inverser l’évolution du diabète de type 2, en augmentant la tolérance au glucose.

Autre candidat tristement célèbre, le resvératrol, une substance naturellement présente dans les raisins rouges, les baies et le vin, dont les effets anti-aging en puissance ont littéralement focalisé l’attention médiatique. Comparé aux résultats encourageants des études sur les vers et les poissons, prolongeant la durée de vie de ces animaux et améliorant leur santé, ses effets sur les mammifères se révélèrent moins consistants. Impossible, hélas, de reproduire en laboratoire, en Angleterre comme aux États-Unis, les résultats de l’étude qui fit florès, en montrant que le resvératrol augmentait l’activité des sirtuines, qui sont des protéines impliquées dans la régulation du vieillissement, in vitro et prolongeait la durée de vie de la levure. Au demeurant, cette polémique n’a pas empêché le resvératrol d’entrer aujourd’hui dans la formulation de nombreux compléments alimentaires, dont les fabricants vantent les effets positifs sur la longévité, quoique non prouvés scientifiquement.

Les mimétiques de restriction calorique ne sont définitivement pas en mesure d’imiter les réponses globales, métaboliques et cellulaires, déclenchées par un vrai jeûne. Au grand dam de l’industrie pharmaceutique, pour qui ce segment figure sans nul doute parmi les plus lucratifs, il existe bel et bien une alternative convaincante, l’art de la longévité en bonne santé ne passant pas nécessairement par la prise de ces nouveaux médicaments, et la pratique du jeûne pouvant le cas échéant servir le même objectif, tout en étant plus respectueuse de notre environnement et de nos ressources.

Une réponse aux besoins d’interventions standardisées à distance

Le développement d’interventions promotrices de santé, susceptibles d’être mises en œuvre depuis ou dans un lieu quelconque, à l’aulne du COFFRET JEÛNE Buchinger Wilhelmi, peut contribuer à réduire les dépenses sanitaires, en diminuant le nombre de traitements hospitaliers.

Pareilles interventions à distance permettent, en outre, au plus grand nombre d’accéder aux thérapies, indépendamment des lieux de résidence ou des budgets-temps, et s’intègrent plus facilement au quotidien, écourtant du coup la durée des traitements hospitaliers. La pertinence de telles opportunités devint l’évidence même, lors de la pandémie de COVID-19 où tant de gens durent se cloîtrer chez eux pour leur propre sécurité.

Face à l’augmentation alarmante du nombre des cas de diabète de type 2, laquelle risque fort d’atteindre à son tour une ampleur pandémique, il est urgent de se doter de mesures efficaces. Le jeûne s’est avéré être une stratégie performante pour lutter contre les causes du diabète de type 2, et permet même d’en inverser l’évolution. Les interventions à distance, telles que le COFFRET JEÛNE, constituent une approche prometteuse pour atteindre et traiter une large patientèle, pour autant, évidemment, que la thérapie, qui se doit de cibler un succès durable, ne se cantonne pas uniquement à la seule pratique du jeûne.

Il est, en effet, crucial d’y intégrer des composantes pédagogiques, visant simultanément à développer des habitudes alimentaires saines, redécouvrir les sensations naturelles de faim et de satiété, et apprécier des aliments à la fois nutritifs et savoureux. Et c’est justement là qu’intervient le COFFRET JEÛNE Buchinger Wilhelmi : l’accent mis sur le rôle clé des aliments de qualité, particulièrement riches en nutriments, vient non seulement compléter l’intervention alimentaire sous forme de jeûne, mais peut également en dynamiser l’efficacité.

Autre atout des quasi-jeûne à l’image du COFFRET ils peuvent être suivis plus fréquemment, ce qui renforce encore leurs effets thérapeutiques. En fonction des objectifs personnels, nous recommandons de répéter le programme COFFRET JEÛNE tous les deux à six mois (à condition évidemment que les conditions de santé nécessaires à son application soient remplies !). Combiner le principe du jeûne avec des éléments éducatifs et des aliments goûteux, riches en nutriments, nous permet in fine de développer des approches holistiques qui exploitent à fond le potentiel de ces nouveaux programmes promoteurs de santé et de bien-être.

YouTube

Mit dem Laden des Videos akzeptieren Sie die Datenschutzerklärung von YouTube.
Mehr erfahren

Video laden

x

L’ORIGINAL DE BUCHINGER WILHELMI

Apportez votre pause à la maison.

En savoir plus sur le COFFRET JEÛNE Buchinger Wilhelmi

Commander le COFFRET JEÛNE
Vers le formulaire de contact